FIDÉLISER SES COLLABORATEURS

Fidéliser ses collaborateurs est un enjeu majeur pour les entreprises : comment faire pour garder ses meilleurs éléments au sein de son entreprise ? Comment les retenir ?

Il n’y a pas de recette miracle, mais certains principes et outils feront la différence auprès de vos collaborateurs actuels et à venir. Petit tour d’horizon.

fidéliser ses collaborateurs

Bien-être et bienveillance

C’est un concept clé lorsqu’on parle de fidéliser ses collaborateurs. La bienveillance, pour rappel, c’est la capacité à se montrer indulgent, gentil et attentionné envers autrui d’une manière désintéressée et compréhensive.

Il est avéré que lorsqu’on se sent bien sur son lieu de travail, et surtout écouté et respecté, l’envie d’ailleurs est moins pressante, voire inexistante. Dans le cas contraire, vous pouvez être certains que non seulement vos collaborateurs ne resteront pas longtemps chez vous, mais en plus ils décourageront rapidement ceux qui auraient envie de postuler chez vous. Il est donc de votre intérêt de veiller au confort de travail de vos salariés, mais aussi d’être à leur écoute.

Attention, être à leur écoute ne signifie accéder à toutes leurs demandes, de peur de les voir partir. Non, vous devez aussi penser aux intérêts de l’entreprise. Mais il s’agit là d’avoir de l’empathie, de discuter, et de trouver des solutions ensemble satisfaisant au mieux les intérêts de chacun. L’enjeu est de montrer que vous les comprenez, que vous n’êtes pas indifférent à leurs problématiques liées au travail, et que vous réfléchissez avec eux à des solutions.

Bref il est important que vous soyez à leur écoute. Parfois se mettre à leur place, comme le fait une certaine émission de télévision par exemple, peut être bénéfique et vous ouvrir les yeux sur certaines choses qui pourraient facilement être améliorées afin que vos collaborateurs se sentent mieux dans leur travail.

Une bonne couverture santé, accident de travail et aussi retraite :

Pour rappel, la mutuelle, couvre les frais de santé, la prévoyance intervient en cas d’accident du travail, ou de maladie professionnelle, et nulle est besoin de préciser pour la retraite….

Pour ce qui est de la mutuelle obligatoire, et de la prévoyance, ne vous contentez pas du forfait de base proposé par les spécialistes de votre secteur de métier, choisissez une formule qui couvre vraiment bien vos salariés en cas de problème de santé. Cela sera une vraie valeur ajoutée pour eux à leur salaire.

De même, pourquoi de pas assurer leur avenir en cotisant à une surcomplémentaire de retraite ? En effet la retraite de base, même doublée de la complémentaire obligatoire, paraît bien maigre par rapport au salaire plein lorsqu’on est actif. Alors faite les cotiser à un petit pécule supplémentaire. Sur les charges sociales mensuelles cela ne pèsera au final par très lourd.

Rémunérations alternatives

Outre la rémunération de base que vous versez à vos collaborateurs chaque mois, et qui soit dit en passant, a son importance dans la fidélisation (elle doit être en adéquation avec les compétences, le chiffre d’affaire de l’entreprise, et surtout reconnaitre le travail à sa juste valeur), il y a d’autres éléments à mettre en place qui peuvent faire la différence, et qui de surcroit ne sont pas sujets à cotisations sociales

L’épargne salariale, ou L’intéressement, ou la participation

La participation « redistribue » une partie du bénéfice net réalisé ; l’intéressement « récompense » et incite à la performance afin de motiver les salariés à « faire plus » en fixant un pourcentage reversé en fonction d’un objectif à atteindre, dans les deux cas, c’est à la fois un avantage non négligeable pour les salariés, mais aussi un levier de motivation. Vous pouvez soit reverser cet argent à vos collaborateurs, soit le verser sur un compte épargne à leur nom qui bénéficie pour ces contrats de très bon taux de rentabilité. De plus, ces primes ne sont pas sujettes aux cotisations sociales.

Les titres restaurants ou chèques vacances

Si vous ne disposez pas de cantine d’entreprise, les titres restaurants sont un bel avantage pour vos salariés. Le principe est le suivant : c’est vous employeur qui prenez en charge une partie des titres. Si vous ne dépassez pas le taux de prise en charge (entre 50 et 60% par titre) ainsi que le montant de participation fixé par l’état par titre (celui-ci change chaque année), la partie que vous prenez en charge est exempte de cotisations sociales.

 

Voilà quelques clés pour vous aider à fidéliser vos collaborateurs. Il s »agit en fait ni plus ni moins de les respecter et d’être juste avec eux.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :