Focus sur le portage

Le système n’est pas très connu du grand public. Pourtant pour les indépendants, les freelances comme on dit souvent, il présente énormément d’avantages et une sécurité non négligeable quand on se lance en solo.  Il permet de sauter dans le vide avec un filet de sécurité.

Le portage est un tremplin vers l’indépendance.  Il faut le voir comme une opportunité de tester le marché en gardant les avantages d’un salarié, et notamment la couverture sociale et le droit à l’Assedic.

Le statut n’est pas nouveau, il a été créé en 1988, et révisé en 2015 avec l’ordonnance officielle n°2015-380 du 2 avril 2015.

Portage, ça veut dire quoi ?

« Le portage salarial désigne l’ensemble organisé constitué par : « 1° D’une part, la relation entre une entreprise dénommée “ entreprise de portage salarial ” effectuant une prestation au profit d’une entreprise cliente, qui donne lieu à la conclusion d’un contrat commercial de prestation de portage salarial ; « 2° D’autre part, le contrat de travail conclu entre l’entreprise de portage salarial et un salarié désigné comme étant le “ salarié porté ”, lequel est rémunéré par cette entreprise. »

En clair : le porté (l’indépendant) signe un contrat de travail avec la société de portage. Il est donc salarié. Celle-ci prend une commission (en général entre 6 et 12% selon les prestations de la société de portage), qui peut se négocier, sur le chiffre d’affaire que va générer le porté. Le porté négocie les contrats avec ses clients. Il va les chercher, leur fait ses propres prestations. Mais le devis, le contrat de vente et la facturation sont établis (selon les tarifs que le porté fixe) par la société de portage entre cette même société et le client. La société de portage perçoit les honoraires qu’elle reverse au porté en ayant pris au passage sa commission.

Je vous ai préparé un petit schéma plus explicite :

Quels avantages ?

Bénéficier de la protection d’un salarié : que ce soit la protection sociale ou les droits Assedic. Le portage vous garanti également un salaire minimum entre 70 et 85% du PASS (plafond de la sécurité sociale) selon votre tranche d’âge et votre qualification.

Gagner du temps : la société de portage gère pour vous la facturation, les devis, les encaissements… vous n’avez plus qu’à vous concentrer sur votre prospection et vos prestations

Trouver des missions : pour beaucoup d’entreprises, être porté est un gage de crédibilité.

Accéder à la formation : en effet beaucoup de sociétés de portage proposent de nombreux accès à diverses formations.

Ne plus être seul : se lancer en indépendant rime souvent avec solitude, là vous serez accompagné.

Le contrat de portage peut être un CDD ou un CDI, mais le CDD est le cas le plus répandu. On compte 18 mois la durée de passage moyenne par le portage.

En effet, il faut vraiment le voir comme un passage, un tremplin qui permet de s’assurer de la viabilité du projet. Car au-delà d’un certain seuil de chiffre d’affaire, il devient trop couteux. Vous êtes alors prêt à voler de vos propres ailes.

Les entreprises créées suite au portage sont dans la majeure partie des cas viables dès la première année d’exploitation.

La pratique est encadrée par le code du travail depuis avril 2015. Ce qui permet aux sociétés de portage de pouvoir licencier sous certaines conditions, et aux portés de recevoir une allocation dite de prospection en cas de licenciement.

Il existe des syndicats de société de portage comme l’Uneps ou le Peps. Il vaut mieux privilégier les sociétés qui adhérent à ces syndicats, c’est un gage de sérieux et de qualité.

J’espère vous avoir bien éclairé sur le portage.

Quelques liens à suivre pour plus de renseignements :

https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F31620

http://www.guideduportage.com/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :